Faciliter la gestion de data science

data science

Le volume des données numériques est actuellement impressionnant : 47 zettaoctets en 2020 avec une projection de 2142 zettaoctets en 2035, selon une récente étude. Dans ce contexte, se pose inévitablement la question de leur gestion par les entreprises grâce au management de la data. Cette approche permet de développer leurs avantages concurrentiels. Explications.

Des technologies toujours plus disruptives

Au début du nouveau millénaire, des usages et des modes de consommation inédits ont bousculé le quotidien avec pour corollaire l’industrialisation des données. L’univers numérique s’est donc imposé dans tous les pans de l’activité et cette tendance s’est accélérée lors de la dernière crise sanitaire : domotique, télétravail, télémédecine, publicité programmatique…

Aujourd’hui, à la faveur de la disruption technologique, visant à capter toujours plus de données et développer des modèles d’identification des patterns, la course infernale au volume donne naissance à une force nouvelle : la Data gravity. Elle s’apparente au phénomène décrit par la loi de Newton. Pour la maitriser, les entreprises ne peuvent compter que sur le management des données et l’IA.

Le management de données, pour une gestion optimisée

Cette approche émergente s’intéresse à toutes les actions portant sur la collecte de la data, son organisation, sa structuration et sa valorisation. Le management des données porte donc de forts enjeux de création de valeur pour les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. Ces derniers sont :

  • la qualité des données récoltées (justesse, logique, suivi),
  • leur définition et leur administration,
  • leur sécurité,
  • leur conformité avec le RGPD,
  • leur stockage.

La science du management des données s’appuie sur l’IA afin de les structurer et de réaliser des tableaux de bord permettant de piloter l’activité de l’entreprise et la prise de décisions stratégiques.

Le stockage en mode résilience

Outre l’IA, le management des données s’appuie sur l’innovation en matière de stockage. Celles-ci favorisent la résilience des infrastructures aux prises avec toujours plus de données issues des technologies comme la 5G ou la Wi-Fi 6. Leur mise en place revêt donc un caractère particulièrement important, car elles permettent de décomplexifier la gestion de la data. Ces nouvelles solutions de stockage sont essentiellement le stockage objet et le stockage basé mémoire.

Le stockage objet intègre simplement les données grâce aux nœuds de stockage tout en les facilitant leur identification grâce aux métadonnées. Quant au stockage basé mémoire, que l’on appelle aussi computing in-memory, il offre plus d’applications qu’un stockage disque.

Le concept de Data Fabric pour faciliter sa gestion

La Data Fabric, comme les solutions de stockage, facilitent la gestion de la data stratégique pour les entreprises. C’est aussi l’outil idéal pour le management de données car il couvre en grande partie les enjeux de ce nouveau métier. En effet, la data fabric s’intéresse aux processus d’intégration, la phase qui se situe en amont du stockage et de la valorisation grâce à son concept architectural logique et performant.

Pour conclure, faciliter la gestion des données c’est construire une cartographie stratégique et structurée de sa politique managériale. Celle-ci doit ainsi proposer une vision 360° de la data pour utiliser les technologies de pointe, dont l’IA, pour performer son exploitation continue.