Les avantages du calorifugeage dans le secteur de l’industrie

calorifugeage

Dans les sites industriels, il est important que les installations de circulation de fluides parviennent à maintenir des températures constantes. Ainsi, les processus utilisant ces fluides sont améliorées et les dépenses énergétiques diminuées. Pour atteindre ces objectifs, l’isolation de vos canalisations et tuyauteries est la meilleure solution. Ces travaux peu onéreux permettent de réaliser des économies d’énergie durables. Ils sont d’ailleurs encouragés par des aides financières gouvernementales.

Les aides financières pour le calorifugeage industriel

Dans le cadre du dispositif des CEE (Certificats d’Économies d’Énergie), l’isolation thermique des canalisations dans les installations industrielles avec du matériau calorifuge est encouragée. Ainsi, les industriels peuvent bénéficier d’aides financières afin de réaliser l’isolation thermique des points singuliers de leurs réseaux de circulation de fluides et l’isolation des réseaux hydrauliques de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire. Des documents spécifiques (BAT-TH-146, IND-UT-121) définissent les conditions techniques requises pour recevoir cette aide financière :

• la définition d’un point singulier (filtre, robinet, séparateur, clapet, compteur, soupape, régulateur, etc.) ;

• la masse volumique de l’isolant en fonction de sa composition ;

• la classe de l’isolant ;

• la résistance thermique du matelas isolant ;

• etc.

Des économies d’énergie grâce au calorifugeage

Dans l’industrie, calorifuger les canalisations présente plusieurs avantages :

• la réduction des pertes de chaleur : les installations industrielles utilisent souvent des fluides froids ou chauds tels que du gaz, de l’eau, de la vapeur, etc. En isolant les équipements par lesquels transitent ces fluides, les pertes thermiques sont diminuées.

• l’accroissement du rendement : comme les fluides conservent leur température grâce au calorifugeage, ils sont dans des conditions optimales pour circuler dans les équipements, assurant ainsi un meilleur rendement.

• la protection contre l’influence des éléments extérieurs : différents facteurs peuvent perturber les installations industrielles, comme la condensation, le givre ou le gel. Calorifuger les équipements réduit les effets négatifs de ces éléments extérieurs.

• la diminution des rejets de gaz à effet de serre

• un bon retour sur investissement : les travaux de calorifugeage demandent un investissement peu important alors qu’ils permettent de réduire les factures énergétiques sur le long terme.

Les méthodes pour isoler thermiquement les canalisations industrielles

Les travaux de calorifugeage industriel consistent à :

• installer une couche de matériau isolant sur la tuyauterie ;

• recouvrir cette première couche par une seconde épaisseur isolante.
Selon la configuration de l’équipement, les couches isolantes sont enfin recouvertes par un dernier matériau jouant plutôt un rôle protecteur sous la forme d’une feuille en :

• papier aluminium ;

• tôle isoxal ;

• inox ;

• PVC.

Différents matériaux calorifuges peuvent être employés pour les installations avec circulation de fluide chaud : la laine de roche, de verre ou de céramique. Dotées d’un fort pouvoir isolant, ces laines minérales ont également la capacité de résister à de très hautes températures. Lorsqu’il s’agit de circuits de refroidissement, les mousses organiques sont souvent utilisées. Les matériaux calorifuges servant à isoler les réseaux hydrauliques doivent respecter les critères définis dans les normes NF EN 12 828 et A1 : 2014. Quant à ceux employés pour les points singuliers, ils doivent suivre la norme NF EN 14303. Ainsi, leur résistance thermique (en m2.K/W) doit être adaptée au type de fluide circulant dans les canalisations :

• eau chaude ou retour de condensats à 70 °C en moyenne : 1,5 ;

• eau surchauffée à 90° C en moyenne : 1,2 ;

• vapeur à 110 °C en moyenne : 1;

• fluide organique à 120°C en moyenne : 1