Solutions techniques pour le transfert des poudres et granulés pour les Industries

transfert des poudres et granulés

Le transfert des poudres et granulés utilise les mêmes procédés dans les industries de transformation. Il est utilisé pour minimiser les marges d’erreur dans la perte des matières, mais aussi pour conserver la qualité des produits dans la zone intermédiaire. Quelles sont les techniques les plus courantes pour transférer les poudres et granulés dans l’industrie ?

Le principe de transfert des poudres et granulés dans l’industrie

Le transfert des poudres et granulés est une étape importante dans le process industriel. Tous les secteurs sont concernés par un modèle d’acheminement approprié des matières telles que l’agro, l’industrie pharmaceutique, la pétrochimie, etc. Le marge d’erreur doit être le moindre possible pour préserver la qualité des granulés et pour éviter la fuite de matières lors du transfert. Plusieurs équipements entrent en jeu dans des lignes complètes de transfert des poudres et granulés, il y a le transfert pneumatique et le transport mécanique. Le premier est le plus utilisé actuellement et propose une multitude de solutions dans l’industrie de transformation. Il y a par exemple les pompes à poudre, le transfert sous-vide, les transports pneumatiques par aspiration, etc. Des machines nouvelles générations viennent inonder le marché tous les jours. Parmi eux, Chupinpack abrite des modèles de machine pneumatique et mécanique. L’avantage de cette marque, c’est qu’elle possède de l’expérience et propose des solutions selon vos besoins. Leur machine s’adapte très bien dans le transport des grains de petits volumes. Il propose des solutions sur mesure, mais également des possibilités d’essai pour vérifier la fiabilité des équipements. Si vous voulez vous lancer dans l’industrie manufacturière, il faut définir quelle machine est la mieux adaptée pour chaque type de grains et demander l’avis d’un expert.

Les différents types de transfert pneumatique

Qu’il soit un modèle sous-vide, muni d’une pompe à poudre, condensé ou aspiré, le transport pneumatique est le plus utilisé dans l’industrie de pointe. Le principe d’acheminement des produits reste le même. Les poudres et granulés sont aspirés vers le bas avant d’être regroupé vers des cuves mélangeurs. Le point d’extraction peut être un ou plusieurs. Les cuves de réception sont en inox et sont équipées de filtre ou de vanne de collecte. On retrouve souvent le transfert pneumatique dans le conditionnement des céréales avant de les mettre dans leurs emballages finaux. On le retrouve aussi dans le transfert des produits chimiques de faibles dimensions (talc bébé, carbonate de calcium, polyéthylène, etc.).

Le transfert pneumatique par aspiration collecte la poudre en différents points d’extraction tels que les bigs bags, les cuves de stockage et les camions. Ensuite, les aspirent après la transformation vers les emballages de conditionnement (carton, sachet, sac de jute, etc.). Le transfert par poussées phase dense convient pour l’acheminement des poudres de longues distances ou des matières pulvérulentes. La sélection des poudres se fait à l’aide d’un filtre ou d’un séparateur cyclonique. À partir de plusieurs entrées, les poudres sont ensuite poussées dans des lignes complètes de convoyage interne à partir d’un sac rotatif.

Le transfert par vis sans fin

Parmi les transferts mécaniques les plus utilisée figure le transfert par vis flexible. Utilisée depuis les années 1970, son principe repose sur le système à vis, soit une vis horizontale servant pour l’alimentation et une vis verticale pour le transport. Les produits à traiter sont déposés dans des silos qui sont équipés d’une auge en U. Sur la vis verticale se trouve une courte section tubulaire accrochée à l’aide de bride perpendiculaire. La vis horizontale collecte les poudres et le vis sans fin verticale les propulse en hauteur. Ensuite, les poudres sont stockées dans des silos récepteurs.

C’est la solution de remplacement au transfert pneumatique, car les vis souples n’altèrent pas sur la nature des produits. La vitesse de transfert est constante et les vis s’adaptent même pour les petites surfaces. En plus, il possède un atout considérable en matière d’économie d’énergie. Il s’adapte à toutes les distances de transfert, car les vis sont flexibles et la marge d’erreur est moindre avec moins de 10 g de précision.

Dernières recommandations sur le choix de transfert à adopter

Le choix du mode de transport est une étape cruciale pour les dirigeants d’entreprise. Entre les deux modes de transfert, pneumatique et mécanique, il y a des limites que seuls les experts peuvent déceler. Pour ce faire, avant de choisir quel type de machines va être utilisé pour acheminer les poudres, il faut évaluer ses besoins, la capacité maximale supportée par la machine, la résistance des matériaux, les débits et les distances, etc.

Ensuite, avant d’acheter l’équipement, il faut faire un test. Il faut reconstituer les étapes nécessaires dans la ligne de production et de vérifier les éventuelles irrégularités. Le résultat permet d’éviter les erreurs sur le délai de traitement du produit et l’installation qui en découle.

Enfin, sachant les différentes caractéristiques du produit (densité, propriétés d’écoulement, température, taux d’humidité, degré maximal de dégradation, etc.). Cela permet de classifier le type de transfert pour chaque secteur industriel. Par exemple, les produits en vrac, secs, fluides et semi-liquides convient le mieux pour le transfert pneumatique. Le transfert par vis sans fin convient pour les matières compactes et les poudres très fines. Pour le transfert des marchandises dangereuses, le choix du transfert pneumatique sous vide est le plus approprié.